Wednesday, 22 January 2020 - The parc is closed - See schedules

Le parc


Château du Martreil
Sainte Christine
49120 Chemillé-en-Anjou
02 41 85 76 32
06 18 75 48 04

Le parc du Martreil est un parc paysager agricole.

Egalement dit « jardin-paysage », le parc paysager est conçu en imitation de la nature et s’inspire de son côté sauvage, suivant la mode romantique.

Les concepteurs de ce type de parc subordonnent leurs projets à ce qui existe déjà, s’adaptent aux paysages environnants et aux arbres déjà en place. Ils suppriment les murs de clôture, conservent les accidents du terrain (vallons, pentes, ruisseaux, étangs…), et établissent des liens visuels entre l’intérieur du domaine et la nature alentour.

Ils réalisent ainsi une véritable mise en scène du paysage qui devient un des éléments essentiel du décor.

La notion de parc agricole tient au mode de vie des propriétaires terriens du XIXème, soucieux de joindre l’utile à l’agréable et de tirer des revenus de leurs terres.

Le cormier

Un arbre devenu très rare. Celui du Martreil a été recensé parmi les arbres remarquables du Maine et Loire par le Conseil départemental, en raison de sa taille imposante.

Le sequoia géant

Cet arbre originaire de Californie est âgé d’environ 170 ans. Il est emblématique de nombreux parcs du XIXème siècle. Son écorce ignifuge le protège des incendies de forêt.

Dans le parc du Martreil, le vallon du village de Sainte Christine et le coteau qui le surplombe, sont mis en valeur par la disposition des bosquets qui vont l’encadrer et ainsi, naturellement, attirer le regard.

Les architectes auxquels a été confié le dessin du parc, ont associé aux vieux chênes, au magnifique cormier, déjà présents, des cèdres du Liban, un sequoiadendron gigantea, un groupe de beaux sequoias sempervirens, des tulipiers et des plaqueminiers de Virginie, un exceptionnel groupe de copalmes d’Amérique ainsi qu’un très rare pin de Monterey.

Cette collection botanique a été complétée d’arbres moins exotiques mais tout aussi intéressants : hêtre pourpre, tilleul argenté et frêne à une foliole.
Les abords du château ont été dédiés aux prairies à foin et aux pâturages.

Les actuels propriétaires, dans le respect du dessin et des choix de leur aïeul, replantent de jeunes arbres exotiques ou rares afin que le parc continue de s’offrir à la découverte des générations futures : metasequoia et savonnier de Chine, tulipiers de Virginie, chêne des pagodes et chêne à feuilles de saule.